Close

26 août 2022

[Article] Déjà 6 mois que la Russie a attaqué l’Ukraine.

Évidemment, de nombreux problèmes en découlent. Quand vous partez d’une stratégie défaillante dans ses concepts de base, les opérations, le dispositif militaire ne sont pas bien calibrés. Il y a eu un grand tournant, lorsque les forces russes ont dû quitter le nord de l’Ukraine sur ce constat.
 
 On est arrivé à la deuxième phase de la guerre vers avril, quand les Russes se sont concentrés sur le Donbass, où ils ont rencontré plus de succès. Sur place, ils avaient déjà une bonne connaissance du terrain, des forces sur lesquelles s’appuyer, notamment celles des deux entités séparatistes – qui valent ce qu’elles valent, mais qui sont des ressources humaines, et qui sont là depuis 2014-2015. La proximité du territoire russe aidant, les chaînes logistiques sont plus courtes. Donc les forces russes rencontrent une plus grande facilité, elles sont en position de force. De plus, elles ont pour elles la masse, notamment en termes d’artillerie, d’obus, de systèmes de missiles, de roquettes, etc. On voit que leur avancée est millimétrée, très lente mais on ne peut pas nier cette progression sur le territoire ukrainien.
 
Les Russes ont aussi avancé dans le sud de l’Ukraine, à partir de la Crimée. Aujourd’hui, c’est là que les choses peuvent évoluer, avec ce qui se passe du côté de Kherson. Les Ukrainiens, frappant les ponts sur le Dniepr, tentent visiblement de désorganiser les chaînes logistiques pour les forces russes qui s’y trouvent. 

Articles lus 0 fois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 19 =


× Ecrivez nous et posez vos problèmes